mardi 12 mai 2009

Ah bon ? Le Maroc en crise ? Non ! ce n'est que 18000 emplois de moins en février.

Depuis bien longtemps, on nous martelait, à coups de médias privés ou étatiques, que le Maroc sera et est épargné par la crise internationale. On a même osé prétendre que le pays pouvait tirer profit de cette crise !

Prétendant que le système financier Marocain était le rempart qui préservait le pays contre les retombés de la récession internationale, certains (prétendus)analystes se sont tous mis les doigts dans les yeux.

Plus de 18.000 employés en moins (selon la CNSS) dans le BTP, le tourisme et le textile, et ceci en seulement un mois (février 2009)!!! Mais ce n'est que la partie apparente de l'iceberg, puisqu'une grande partie des employés sont dans l'informel (non déclaré à la CNSS), ce qui fait que ce chiffre hilarant est plus grand que cela.

Une baisse des revenus touristiques (Moins 20%), une baisse des virements des MRE (moins 15%/trimestre) et des exportations (moins 18% en UN TRIMESTRE !!).

La réserve en devises s'écroule, alimenté aussi par l'augmentation de la facture énergétique.
A ce rythme, le Maroc n'aura plus de quoi payer ses importations durant la période de septembre octobre, et là, la grande débandade commencera.

Il faut être assez chaotique des fois, mais quand les marocains et un peu tout le monde arabe, n'auront plus grandes choses à perdre, remettront les choses en question :
  • Le tourisme était-il un investissement raisonnable et rentable ?
  • Aurions-nous du suivre les recommandations du FMI en matière d'investissements ?
  • Devrions-nous remettre en cause les accords de libre échanges et l'ouverture totale de nos marchés, même les plus stratégiques ?
  • Devrions-nous reprendre un certain protectionnisme (favoriser le produit local) et les barrières douanières d'antan ?
  • Devrions-nous nous intéresser réellement à l'industrie ?
Comme étant des simples marocains, personne ne vous autorisera à poser ces questions, surtout pas les ténors de la finance américaine (et leurs rejetons marocains) qui gèrent et causent cette crise. Pour eux, vous pourriez insulter le Bon Dieu (que Dieu nous en préserve) mais vous ne pourrez en aucun cas parler de Protectionnisme (qu'ils utilisent eux mêmes, sans le nommer).

Cette crise, n'est pas encore, assez profonde pour que le monde se remette en question.
On ne vous le dira jamais assez : Ressaisissez vous, votre avenir est entre vos mains.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Recevez tous les commentaires sur ce sujet : Cliquez, en bas de ce tableau, sur S'abonner par e-mail.