mercredi 25 février 2009

SIDA au Maroc : 22 000 porteurs du VIH ?!


Contrairement à ce que l'on peut lire sur certains sites, il n'y pas 22.000 personnes atteintes du Sida au Maroc, mais plutôt 22.000 personnes PORTEUSES du Virus VIH (selon des estimations officielles). La nuance est assez importante, puisque le SIDA est la phase terminale du portage chronique de ce virus.
Ceci dit, cette estimation est totalement erronée. Pourquoi ? :
  • Premièrement : la découverte de ce virus chez une personne, impose une déclaration (anonyme) au ministère de tutelle par le personnel soignant : ce qui est rarement fait.
  • Deuxièmement : la découverte de ce virus est faite le plus souvent de façon fortuite : suite à un don de sang ou une préparation pour une intervention chirurgicale. Ce qui fait qu'un grand nombre des porteurs est occulté.
  • Troisièmement : le VIH a le même mode de transmission que le Virus de l'hépatite B, et le nombre de personnes atteintes par le virus de l'hépatite B (au Maroc) est estimé entre 200.000 à 300.000 ! Il est vrai que le virus de l'hépatite B est plus ancien que celui du VIH (découvert qu'en 1981), et aussi que l'hépatite B a pu proliférer dans une période ou il n'y avait aucune analyse sanguine pour le trouver, mais surtout le multiple usage d'ustensiles contenant du sang était monnaie courante.
En prenant en considération ces données, il me parait plus judicieux d'estimer le nombre de porteurs du VIH aux alentours de 25% des chiffres des porteurs de l'hépatite B (entre 50.000 et 75.000 porteurs du VIH).
Les officiels préfèrent donner des estimations assez positives en les comparant toujours avec les pays de l'Afrique Sub-saharienne (ou les chiffres atteignent des dimensions catastrophiques): je suppose, afin d'éviter d'alarmer la population.
Mais le temps, n'est plus en faveur de ces estimations : Il faudrait passer à l'acte et vite.
Les jeunes utilisent rarement le préservatif ( le seul vrai moyen de prévention), ils n'en sont pas très convaincus (surtout avec ce discours laxiste). Ils s'adonnent à des pratiques trop risquées. Ce qui fait que ces chiffres évolueront plus rapidement encore.
Le temps est à l'éducation, avec un discours vulgarisé, mené par des jeunes et instaurer un VRAI programme national de lutte contre cette maladie.
Vite le temps presse !



Reblog this post [with Zemanta]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Recevez tous les commentaires sur ce sujet : Cliquez, en bas de ce tableau, sur S'abonner par e-mail.