vendredi 7 août 2009

Il vaut mieux attraper la grippe Porcine maintenant que dans deux mois !

grippe porcine
Qui est cet heureux Marocain qui sera le premier a être contaminé localement ? Car comme vous le savez, tous les cas diagnostiqués de Grippe porcine (H1N1/A) au Maroc sont importés.

Figurez vous que tout ces cas sont traités, hospitalisés aux frais du contribuable Marocain. Même avec le 1.250 millions de Dhs mis par l'état, cette infection s'installera, qu'on le veuille ou non au Maroc. Et le pire, c'est que ce montant devra être multiplié plusieurs fois, pour ne donner aucun résultat tangible.

Alors profitons en, et faisons nous traiter aux frais de la princesse avant que la cagnotte du milliard de Dhs ne se tarisse. Si par hasard vous en croisez un qui a le virus, surtout ne vous enfuyez pas, et suppliez le de vous éternuer directement sur les narines.

En plus sérieux, maintenant que la phobie de la Grippe Porcine hyper-mortelle se dissipe de plus en plus, il faut revoir cette politique du Tout Pris en charge.

Dès que le virus s'installera au Maroc, même avec tous les lits hospitaliers dont le Maroc dispose, on ne pourra drainer toute cette affluence et surtout on ne pourra traiter tous le monde avec le Tamiflu ou son générique local (Le genflu).

On devrait plutôt se diriger vers une prise en charge, dite ambulatoire : avec l'implication des médecins généralistes privés et n'hospitaliser que les cas potentiellement graves (Femmes enceintes, ou autres maladies associés).

En tous cas, j'avais proposé qu'on me donne mes 41 dhs et qu'on me laisse vivre avec mon virus H1N1. (41 Dhs est l'équivalent du montant mis à disposition du ministère de la santé pour traiter les cas de grippe par citoyen marocain).

Alors FAITES VITE !


Vous avez apprécié cet article ? Suivez l'actualité qui vous concerne en vous abonnant (Gratuitement et garanti sans Spam) :
Par flux RSS
Par Email

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Recevez tous les commentaires sur ce sujet : Cliquez, en bas de ce tableau, sur S'abonner par e-mail.