dimanche 1 février 2009

Israël veut-elle réellement la paix ? Voici la réponse de Netanyahou et Livni que vous ne verrez jamais dans les médias locaux.

Une pratique connue des services de communication israéliens : sur-communiquer sur un fait positif durant une période pour cacher un fait négatif sur le terrain. Mais cette fois-ci cette méthode semble être dépassée.

Dans « 60 minutes » un magazine qui passe sur la chaine américaine CBS, le reporter Bob Simon qui présentait un reportage sur un éventuel état palestinien disait : des centaines de milliers de colons juifs devraient se retirer de la Cisjordanie et de Gaza afin que (ces territoires) fassent partie du futur état palestinien. Le reporter disait aussi que cette possibilité avait même eu un coup de pouce de la part de la Ministre des affaires étrangères Israélienne.

Tzipi Livni, qui est aussi candidate pour le poste de Premier ministre, a déclaré au Reporter que –Franchement- : pour une paix et un (vrai) état palestinien, le gouvernement israélien obligera les colons à quitter la Cisjordanie.

- SIMON (Reporter) : Pouvez-vous vraiment évacuer des dizaines de milliers de colons qui refusent de partir?

- LIVNI: Ceci ne va pas être facile, mais c'est la seule solution.

- Reporter : Mais vous savez qu'il ya des colons qui disent: «Nous allons nous battre. Nous ne partirons pas."

- LIVNI: C'est donc la responsabilité du gouvernement et de la police de les arrêter, c’est aussi simple que cela. Israël est un Etat de droit.



Jusque là, tout semble bien. Mais comme d’habitude, les promesses (et discours) des officiels israéliens sont de courte durée (la durée de les prononcer apparemment).

Benjamin Netanyahu, le patron du Likud (le parti intégriste et conservateur), qui est aussi en lice pour le poste du premier ministre, a déclaré cette semaine qu’il ne respecterait pas les engagements de l’actuel gouvernement : "Je ne vais pas évacuer les colonies. Ces accords sont nuls et sans importance ", a déclaré Netanyahou.

Puis, c’est Livni qui change complètement de chanson. Elle a d’ailleurs été accusée d’accepter la division de Jérusalem.

« Forcée » de réagir elle réplique : Je ne m’avancerai que dans des accords qui sont dans notre intérêt. Maintenir un maximum de colons et les endroits qui nous sont chères comme Jérusalem- Et Aucun réfugié (palestinien) ne rentrera.

Si une seule personne du monde arabe ou musulman disait une chose
pareille : Il serait traité de TERRORISTE ISLAMISTE INTÉGRISTE, mais
là, c’est les Israéliens, donc c’est QUE DE LA POLITIQUE. (thinkprogress.com)

Reblog this post [with Zemanta]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Recevez tous les commentaires sur ce sujet : Cliquez, en bas de ce tableau, sur S'abonner par e-mail.